Les outils PIC sont-ils intégrés aux ERP ? Thibaud Dilly – Lampe Berger International

Thi­baud DILLY, Chef de pro­jet infor­ma­tique au sein de la socié­té Lampe Ber­ger Inter­na­tio­nal a rédi­gé sa thèse pro­fes­sion­nelle – Les outils PIC sont-ils inté­grés aux ERP ? – cou­rant 2016. Il a vali­dé son Mas­ter Spé­cia­li­sé Chef de Pro­jet ERP au CESI de Rouen.

C’est fin 2015 qu’il se voit confier par sa DSI, la recherche d’une solu­tion APS pour pal­lier à des dif­fi­cul­tés de pro­duc­tion d’une nou­velle gamme de produits. 

Les outils PIC sont-ils intégrés aux ERP ?

Introduction

« Le sujet de cette thèse s’est fina­le­ment impo­sé de lui-même. En 2015, dans mon entre­prise, le Groupe Lampe Ber­ger Inter­na­tio­nal, nous avons implé­men­té un nou­vel ERP : Dival­to. Pro­jet dif­fi­cile, pas­sion­nant, dans lequel j’étais inter­ve­nu de manière ponc­tuelle. Nous avons pas­sé du temps à fia­bi­li­ser ce nou­vel outil sur la ges­tion de pro­duc­tion, les don­nées tech­niques, les nomen­cla­tures et les dif­fé­rents pro­ces­sus d’approvisionnement, d’ordonnancement et de la ges­tion de stock. 

Fin 2015, suite au lan­ce­ment d’une nou­velle gamme de pro­duits, l’équipe pro­duc­tion s’est retrou­vée dans une situa­tion dif­fi­cile pour par­ve­nir à pro­duire les quan­ti­tés pré­vues. Notre nou­vel ERP était-il défi­cient sur une vision à long terme ? Ce pro­blème révé­lait-il des failles dans l’organisation de notre pla­ni­fi­ca­tion ? Fal­lait-il inves­tir dans un nou­vel outil ? Tel fut le point de départ du tra­vail que je vais vous présenter. » 

Le PIC, Plan Industriel et Commercial

Le Plan Indus­triel et Com­mer­cial est une pro­jec­tion de la demande, de la pro­duc­tion et des res­sources néces­saires sur le long terme. Il s’élabore au cours d’un pro­ces­sus appe­lé S&OP, Sales and Ope­ra­tions Plan­ning. Avec le PIC, on tra­vaille sur le long terme, mais avec l’ERP, Entre­prise Resources Pro­gram­ming, on tra­vaille sur le court et moyen termes. 

Le PIC est une étape amont de la méthode MRP, cette méthode per­met de cal­cu­ler les besoins de l’entreprise afin de répondre à la demande de ses clients. Elle a eu une influence indis­cu­table sur la créa­tion des ERP, en tout cas de ceux dont l’origine est liée à la pro­duc­tion. Mais si l’ERP a su par­fai­te­ment inté­grer le cal­cul des besoins, a‑t-il réus­si à inté­grer l’élaboration du PIC ? 

On se pose­ra donc les ques­tions suivantes : 

  • Quel est exac­te­ment ce pro­ces­sus S&OP ?
  • Quels en sont les acteurs ?
  • Quels sont les outils qui peuvent sou­te­nir ce processus ?
  • Com­ment le mettre en œuvre dans l’entreprise ?
  • Quelles rela­tions ces outils entre­tiennent-ils avec les ERP ?

PIC et  PDP, Plan Directeur de Production

  Dans une pre­mière par­tie, l’état de l’art, nous ver­rons la nais­sance des ERP et com­ment la ges­tion de la pro­duc­tion a su tirer par­ti des avan­cées tech­no­lo­giques et concep­tuelles. Il sera impor­tant de bien com­prendre la méthode MRP, le fonc­tion­ne­ment du cal­cul des besoins, car le résul­tat de ce cal­cul a une énorme inci­dence sur les appro­vi­sion­ne­ments, la ges­tion de stock, et pour l’entreprise dans son ensemble. 

Comme toute méthode, elle a ses avan­tages et ses incon­vé­nients, nous ten­te­rons de com­prendre com­ment le PIC a pu per­mettre de repous­ser ses limites. Nous ferons donc une des­crip­tion détaillée du PIC et de son corol­laire, le PDP, Plan Direc­teur de Pro­duc­tion, en met­tant peu à peu l’accent sur le pro­ces­sus de leur éla­bo­ra­tion. L’étude de ce pro­ces­sus stra­té­gique retien­dra toute notre attention. 

Mise en place d’un processus S&OP

  Dans la seconde par­tie, l’analyse de l’existant, nous ver­rons à tra­vers un cer­tain nombre d’exemples, en s’appuyant sur des articles de presse, sur des inter­views réa­li­sées auprès d’experts de la pla­ni­fi­ca­tion, de la Sup­ply Chain et des ERP, et sur ma propre expé­rience chez Lampe Ber­ger, com­ment les entre­prises se sont adap­tées, com­ment elles mettent en place avec plus ou moins de suc­cès ce pro­ces­sus S&OP, pour équi­li­brer le mieux pos­sible, dans une optique stra­té­gique, les besoins et les res­sources. Nous lis­te­rons les dif­fé­rents objec­tifs du point de vue des managers. 

Nous cher­che­rons qui sont les acteurs majeurs de ce pro­ces­sus, com­ment ils devront tra­vailler ensemble, à tra­vers un par­tage d’informations éla­bo­rées et un enchaî­ne­ment pré­cis d’étapes, de vali­da­tions et d’arbitrages. Nous ver­rons quels peuvent être les fac­teurs du suc­cès et les écueils à évi­ter. Nous dis­tin­gue­rons les dif­fé­rents niveaux de matu­ri­tés dans les pro­ces­sus S&OP selon les entre­prises et aus­si en fonc­tion du sec­teur d’activité concerné. 

Bien sûr, nous étu­die­rons les outils du mar­ché, ce qui les dif­fé­ren­cie, com­ment les choi­sir, com­ment les implé­men­ter et com­ment les inté­grer à l’ERP.

Ma vision du processus S&OP

Pour finir, dans une troi­sième par­tie, je répon­drai de manière per­son­nelle à la pro­blé­ma­tique. Je pro­po­se­rai ma vision du pro­ces­sus S&OP et je revien­drai en par­ti­cu­lier sur les dif­fé­rents élé­ments qui le consti­tuent : les don­nées d’entrée, les étapes, les acteurs et enfin les outils. 

Pour finir, je pro­po­se­rai mes conseils pour un pro­jet de mise en place du pro­ces­sus S&OP.

  Lire la thèse de Thi­baud DILLY  Les outils PIC sont-ils inté­grés aux ERP ?