Stage de fin d’étude en Supply Chain Management : Interview de Fantin Richard

Mon stage de fin d’étude en Supply Chain Management

Nos stagiaires sont des collaborateurs à part entière chez ALOER : le temps des stages « photocopieuse » ou « machine à café » a vécu. Effectuer un stage de fin d’étude en Supply Chain Management au sein de nos équipes, c’est aussi démontrer la volonté de s’intégrer dans l’environnement particulier des sociétés de services à taille humaine et de ses « personnalités à caractère ».

Si les diplômés sont de mieux en mieux formés aux compétences spécifiques demandées par les entreprises et mieux préparés à intégrer le monde du travail, les stages de fin de cursus peuvent être déterminants pour le début d’une carrière. Nous espérons y contribuer quelque peu.

Interview de Fantin Richard Fantin Richard, stagiaire chez ALOER Consultants 2017

Etienne Georges – Gérant ALOER : Pourquoi avoir choisi ALOER ?

Fantin Richard :  J’ai rejoint la société ALOER pour ma mission de fin d’étude de Master 2 à l’ESCE International Business School en Supply Chain Management. J’ai souhaité participer à l’aventure de la société après un excellent contact avec les équipes lors de l’entretien puis de l’étude de cas qui m’a été soumise. J’y ai vu l’opportunité de bénéficier de l’expérience métier des consultants pour approfondir et compléter mes connaissances théoriques en Supply Chain. La possibilité de participer pleinement à la vie d’entreprise d’une société à taille humaine m’a également rassuré. Les expériences et compétences diverses des consultants m’ont permis de mieux comprendre le tissu économique français des PME, l’univers des logiciels ERP et APS ainsi que les contraintes et enjeux de la Supply Chain dans les entreprises.

Etienne Georges : En plus d’une équipe de consultants expérimentés, nous faisons le choix chez ALOER de prendre aussi des jeunes en stages. Cela nous permet de jouer pleinement notre rôle d’organisme de formation et de diffuser nos compétences concernant nos secteurs d’activités. Cette application de nos méthodes en interne nous permet de les valider avant diffusion chez nos clients.

Christine Inglessi : Le pôle Formation ALOER adresse tout autant nos clients, nos collaborateurs que nos partenaires. Tous nos consultants sont encouragés dans leurs compétences par la proposition de formations régulières : du CPIM en passant par le DDMRP ou encore les mises à niveau technique sur les logiciels que nous déployons. Centre de compétence en Supply Chain Planning, les éditeurs dont nous intégrons les solutions nous sollicitent pour former en France et à l’étranger leurs futurs partenaires intégrateurs. Et enfin, nous délivrons pour nos clients des formations en SCM – Supply Chain Management, Lean Manufacturing, Gestion de projet ainsi qu’en Expertise SI. Bien entendu, nous sommes d’ores et déjà enregistrés sur DataDock et notre catalogue de formations est disponible https://www.aloer.fr/catalogue/ Ce pôle Formation est également un atout pour nos stagiaires ! 

Bénédicte Krebs, Senior Manager Supply Chain : Quel a été l’objet de ta mission ?

Fantin Richard : Pendant une période de 6 mois, j’ai intégré l’équipe projet chargée de l’amélioration continue des processus internes de la société, comprenant notamment le développement du système documentaire et de management de l’entreprise.

Plus particulièrement, j’ai participé au chantier «  restructuration et amélioration » de la méthodologie d’audit Supply Chain existante. L’objectif étant de standardiser et d’optimiser la collecte d’informations chez les clients audités pour augmenter la pertinence, la rapidité et la personnalisation des recommandations délivrées en fin de mission. ALOER est spécialiste en Supply Chain globale (voir visuel ci-dessous) et possède un domaine d’expertise pointu en Supply Chain planning. Il est donc évident que la plupart de ses missions  de conseils se concentrent sur ce périmètre.

  Schema des Flux Supply Chain

 

Bénédicte Krebs, Jean-Benoît Sarrazin :

La revue de la méthode d’audit de la Supply Chain a permis des gains à plusieurs niveaux :

  • Le référentiel commun permet aux consultants des échanges faciles entre différents diagnostics
  • Ce même référentiel permet de classifier les clients vis-à-vis de la maturité de leur Supply Chain et de dresser ainsi une échelle directement en lien avec les actions ou les efforts à mener pour atteindre un niveau d’excellence
  • Enfin, la refonte de la méthode existante a été menée dans un esprit « gagnant-gagnant » et le client tire aussi profit de cette méthode : un audit rapide, un positionnement marché et un plan d’actions qui découle directement des grilles d’audit facile à mener et à suivre.

 Jean-Benoît Sarrazin, Senior Consultant et maître de stage : Et plus précisément, sur quels éléments as-tu porté le plus d’attention ?

Fantin Richard : Vous connaissez sans doute certains grands référentiels d’évaluation de la Supply Chain tels que le modèle SCOR, l’EVALOG pour le secteur automobile, ou encore le référentiel de l’ASLOG. Ils permettent de mesurer, plus ou moins en détails selon les modèles, la performance de la chaine d’approvisionnement des entreprises. Ces modèles sont largement reconnus mais s’adaptent mal aux sociétés de conseil, qui de par leur position d’auditeur externe, cherchent davantage à évaluer et à repérer les points défaillants de la Supply Chain des entreprises auditées. En effet, les consultants doivent à la fois comprendre l’environnement et le fonctionnement de la Supply Chain de la société du client afin d’évaluer sa performance et générer des axes d’améliorations. Ces grands modèles ont néanmoins apporté des éléments cruciaux pour construire la méthodologie ALOER.

Bénédicte Krebs : Les référentiels étudiés par Fantin lors de la revue de notre méthodologie ont permis la construction à notre mesure de grilles d’audits. Celles-ci mélangent différents aspects à auditer :

  • les exigences de base à trouver dans toute entreprise ayant entrepris la construction de sa Supply Chain y sont bien sûr prépondérantes et directement issues des référentiels standards
  • des exigences spécifiques au client audité : exigences liées au Système d’information (unicité de la donnée, gestion des bases de données, interfaces,…), aux référentiels métiers (Aéro, Auto, Pharma, Distribution, …), la culture de l’entreprise (de la PME au grand groupe, les entreprises ISO et structurées en processus,..) ayant des impacts sur les tâches et les missions
  • des éléments marché et des éléments RH issus de nos expériences propres

La méthodologie ainsi revue permet aux consultants de disposer d’un outil « maison » très professionnel et adapté à tout type de client.

Jean-Benoît Sarrazin : Tout au long de sa mission, Fantin a été accompagné par la direction ALOER et les consultants afin de construire une méthodologie s’appuyant sur les standards, tout en intégrant les besoins spécifiques de notre activité et notre domaine de compétences.

Par exemple, Fantin nous a suivis lors d’interventions chez certains de nos clients pour s’imprégner de l’environnement industriel de ceux-ci et comprendre leurs problématiques et besoins. Il a ainsi pu entrevoir le travail des consultants et approcher leur manière d’aborder les audits Supply Chain.

Bénédicte Krebs : Dis-nous en un peu plus sur la méthodologie d’ALOER ?

Fantin Richard : On retrouve 4 éléments clefs dans une méthodologie : des processus, des outils, des livrables et des rôles partagés (Zellner et al, 2011).

La réflexion menée sur la méthodologie s’axe sur la partie de diagnostic client et de compte rendu qui constituent les outils et une partie des livrables identifiés par Zellner et al (2011). De plus, la procédure d’utilisation de la méthode définit les rôles de différents participants à la mission d’audit Supply Chain. Les autres processus mentionnés par Zellner et al (2011) s’intègrent également dans le système de management ALOER, ainsi que dans les documents associés.

Bénédicte Krebs : Nous avons veillé avec Fantin à ce que son travail puisse directement s’intégrer à notre système en place. Ce dernier est basé sur une gestion en processus de type ISO9001. La méthodologie d’audit, les livrables associés sont donc des parts entières du processus « réaliser » qui regroupe les procédures, processus et templates régissant l’ensemble de nos prestations :

  • Intégration de systèmes d’information
  • Formation en Supply Chain, Lean, Projet, expertise sur quelques briques applicatives, change management
  • AMOA (assistance à maitrise d’ouvrage) sur tout projet de transformation, conduite du changement
  • Conseil en Supply Chain

Le travail de Fantin sera donc immédiatement utilisable dans les missions de conseil en Supply Chain.

Fantin Richard : Lescarbeau et al. (1996) définit le processus d’un audit selon le modèle suivant. Chez ALOER, les missions d’audit Supply Chain sont concentrées sur les quatre étapes identifiées en rouge. La suite des étapes étant réalisée lors de missions d’accompagnements et de la mise en place des préconisations de l’audit.

  Processus d'un audit - Lescarbeau et al. 1996

Jean-Benoît Sarrazin : Quel sera le futur des outils de cette méthodologie ?

Fantin Richard : Le travail réalisé a dès le départ pris en compte que ce projet serait amené à évoluer dans le temps et que la méthodologie serait intégrée au système de management d’ALOER. Etant donné que la société ALOER est également intégrateur de solutions logicielles, les compétences informatiques de la société pourraient être mises à contribution pour créer un outil d’analyse automatisé. Dans tous les cas, ALOER dispose désormais d’un outil ergonomique qui pourra être automatisé dans le futur!

Jean-Benoît Sarrazin : L’outil méthodologique construit par Fantin est un excellent point de départ pour faciliter la réalisation des audits Supply Chain. Cet outil évoluera dans le temps sous 2 angles :

  • La finesse et l’exhaustivité des éléments le constituant
  • L’industrialisation de l’outil (multi-utilisateurs, ergonomie, architecture Web…)

Compte tenu des résultats déjà obtenus, les équipes ALOER sont motivées pour faire évoluer l’outil créé par Fantin pour le rendre toujours plus efficace.

Étienne Georges : Quels sont les apports de la mission pour les clients et pour ALOER ?

Fantin Richard : D’après mon expérience de la société, ALOER est à l’écoute des besoins de ses clients et s’adapte aisément à toutes les situations. Les propositions faites aux clients sont réalistes, honnêtes et en adéquation avec leurs besoins. Cette intégrité est une des valeurs de la société. Du fait de leur pertinence, les recommandations proposées en fin de mission d’audit sont très souvent suivies d’un accompagnement dans le temps. Cela permet à chaque client d’avoir un soutien régulier pour améliorer la performance de sa chaine d’approvisionnement.

Les consultants, supervisés par un chef de projet dédié, sont très réactifs pour répondre aux besoins du client. Une caractéristique qui porte ses fruits et soutient la croissance de l’activité. De plus, les consultants senior et junior forment des équipes complémentaires et la polyvalence de chacun permet la meilleure gestion de ces missions.

La méthodologie vient supporter les consultants et la société pour servir au mieux ses clients.

Bénédicte Krebs : Fantin a apporté à ALOER un regard extérieur critique, jeune et dynamique aux méthodes en place. Ce qui nous a permis la construction conjointe d’un référentiel adapté aux besoins des responsables Supply Chain d’aujourd’hui : rapidité, efficacité, compréhension aisée pour un partage rapide des résultats d’audit sous forme de graphiques, de courtes synthèses associées à des plans d’actions simples. A nous maintenant d’aller jusqu’au bout de la réflexion pour disposer d’un véritable outil collaboratif.

Étienne Georges : Que t’a apporté cette expérience chez ALOER ?

Fantin Richard : J’ai développé des compétences de gestion de projets et de planning, de gestion du temps en entreprise et de priorisation des tâches. J’ai également développé des connaissances pointues en Supply Chain, domaine d’expertise majeur de la société. J’ai eu l’occasion de suivre les avancements de projets longs, d’implantation d’outils informatiques de type APS pour des entreprises leaders de leur marché. J’ai découvert le concept de Lean office appliqué chez ALOER qui structure de façon uniforme les dossiers du système informatique interne. Je suis heureux d’avoir pu bénéficier d’une formation globale et d’un accompagnement tout au long de ma mission.

De plus, la vie d’une entreprise de taille humaine permet de toucher à un certain nombre de problématiques depuis la direction générale jusqu’à la configuration informatique en passant par le service marketing et commercial. Ce fut très enrichissant et je remercie toutes les équipes pour cette expérience qui me permettra de débuter ma carrière professionnelle avec une compréhension affinée de l’entreprise, de son fonctionnement et de l’impact de la gestion de la chaine d’approvisionnement sur l’entreprise.

Jean-Benoît Sarrazin : Fantin a intégré très rapidement l’environnement particulier d’ALOER propre aux sociétés de services à taille humaine : toujours en mouvement, avec une entraide et un support permanent entre les collaborateurs. Il a su relever les défis de sa mission avec entrain et sérieux, et ce même lorsque ceux-ci n’étaient pas en lien direct avec sa formation ou son expérience professionnelle. Ce fut un réel plaisir de travailler avec Fantin, à la fois enrichissante pour lui (nous l’espérons !) et pour nous, et ce bien au-delà du sujet de la mission.

Christine Inglessi – Responsable Marketing & Ventes : D’un point de vue plus personnel, quelles expériences t’ont permis de t’intégrer si rapidement aux équipes ALOER ?

Fantin Richard : Tout d’abord, j’ai énormément apprécié d’avoir été intégré comme un salarié opérationnel à part entière. Les équipes bienveillantes ont fortement participé à cette intégration rapide et je leur en suis reconnaissant.

Au cours de mes dernières années d’études j’ai développé de multiples compétences qui font que cette intégration a été complète. Originaire de Lyon, j’ai été jusqu’en Andalousie et Galice puis Nottingham, Angleterre et Paris au cours de ces trois dernières années. En changeant d’environnement tous les six mois, j’ai développé une capacité d’intégration rapide pour palier à la frustration de n’avoir qu’une période courte à vivre à chacun de ces endroits. La diversité de ces expériences : programme Erasmus, stage à l’étranger, Bachelor à l’université anglaise, a renforcé ma curiosité naturelle, mon enthousiasme et mon aptitude à tisser des liens avec les personnes qui m’entourent.

Enfin, fervent pratiquant de sport de montagne, je suis entrainé aux efforts et aux modifications de mes capacités en altitude. La préparation et l’engagement nécessaires liés à cette pratique sportive ont toujours renforcé ma détermination à générer et à saisir les opportunités, peu importe les difficultés.

 

Références

Lescarbeau et al., (1996). Profession Consultant. Presses universitaires de Montréal.

Zellner et al., (2011). A structured evaluation of business process improvement approaches. Business Process Management Journal, 17(2), 203-237.