Certification APICS CPIM : interview d’Ernesto Cordoba

Interview d’Ernesto Cordoba, fraîchement certifié APICS CPIM

  Voxlog a mis en ligne au printemps dernier un joli reportage Les visages de la supply chain sur des personnalités aux désirs et parcours divers. Parmi elles, Ernesto Cordoba, consultant Supply Chain chez ALOER et fraîchement certifié CPIM.

Nous avons recueilli son avis et son vécu sur les différentes étapes de sa certification CPIM.

  Certification APICS CPIM : interview d'Ernesto Cordoba

 

Parmi les formations annuelles proposées par ALOER, pourquoi choisir le CPIM plutôt que le DDPP et le DDLP du DDMRP* ?

Ernesto  «J’ai choisi de passer le CPIM, parce que cette formation APICS allait me donner une vision globale de la Supply Chain : les bonnes pratiques, les méthodes, le vocabulaire. C’était la formation idéale pour quelqu’un avec mon parcours. Cela m’a permis de poser un cadre théorique à l’expérience terrain que je suis en train d’acquérir depuis 3 ans et ainsi de consolider mes compétences métier. »

Le format du CPIM semble dense et long. Comment as-tu vécu ces derniers mois entre tes missions à l’international et les révisions qu’impose cette certification ?

Ernesto  «En effet, il faut près un an pour suivre les 5 modules et passer les 5 examens : BSCM, MPR, DSP, ECO, et le SMR. De plus, ces derniers mois, nous avons eu chez ALOER une forte activité à l’international avec des temps de déplacement et de séjour plus longs. J’ai donc dû à plusieurs reprises mettre dans mes bagages les workbooks de l’APICS. Et je peux vous dire que leur poids n’est pas négligeable ! En revanche, ces déplacements m’ont parfois permis d’enrichir la préparation du module CPIM que j’étais en train de travailler.  Par exemple, j’ai eu la chance de mener un projet d’ordonnancement pour un client en même temps que je préparais le module en lien avec ce dernier processus. La charge de travail pour préparer le CPIM n’est pas négligeable, il est vrai. Et même si pendant les périodes de forte activité, j’ai investi plus d’énergie et de temps, j’ai toujours été accompagné par Étienne GEORGES qui m’a beaucoup soutenu dans ce parcours. »

Au-delà des bonnes pratiques de gestion des flux & management des opérations, la formation CPIM n’est-elle pas trop théorique ?

Ernesto  «Le CPIM, même s’il repose en grande partie sur des expériences réelles, reste un cadre théorique qui doit être confronté à la réalité du terrain. C’est à partir de cette confrontation et de cette complémentarité que la richesse naît. »

Du coup, as-tu noté une amélioration de tes compétences organisationnelles ? Appliques-tu déjà les principes du CPIM dans ta fonction de Consultant ?

Ernesto  «Tout à fait. J’ai une vision beaucoup plus globale du métier. Cela me permettra par la suite d’approfondir chaque domaine selon les besoins spécifiques de nos clients. Cette formation a également cristallisé des notions apprises sur le terrain, qui étaient parfois incomplètes. Quelque chose de curieux s’est produit en avançant dans ma certification. je me suis rendu compte que des concepts du CPIM étaient déjà présents dans ma manière de travailler et de m’organiser. Et je dois vous avouer que j’étais plus que content d’apprendre que certains processus que j’avais mis en place, étaient déjà modélisés et conseillés par l’APICS. »

Tu es fraichement certifié CPIM, peux-tu partager quelques trucs et astuces avec les futurs certifiés ?

Ernesto  «Je leur conseillerais de bien lisser la charge de travail dans la préparation. Il faut avoir suffisamment de temps pour intégrer les contenus. Mais le plus important serait le choix de l’organisme de formation avec lequel ils vont s’engager. Je pense que la qualité de l’accompagnement des formateurs et les outils d’étude mis à disposition sont des éléments essentiels. »

Merci Ernesto !

* DDMRP pour Demand Driven Material Requirements Planning est une technique de planification et d’exécution pour l’industrie et la distribution.

Les évolutions de la certification CPIM APICS

L’APICS a depuis peu harmonisé le contenu et l’enseignement de la certification CPIM : 2 examens au lieu des 5 historiques. En outre, la nouvelle forme de certification se veut plus efficace avec un même niveau d’exigence.

Retrouvez le catalogue des formations Supply Chain, Lean, Gestion de projet et expertise SI