BtoB ou Business to Business – définition

Qu’est-ce que le BtoB ?

  BtoB que l’on retrouve aus­si écrit aus­si B2B est l’a­bré­via­tion anglaise de « Busi­ness to Busi­ness ».

  Le B2B désigne l’ensemble des acti­vi­tés com­mer­ciales entre deux entreprises. 

En fran­çais, on pour­rait tra­duire par « com­merce interentreprises ». 

  Le BtoB s’oppose au BtoC ou « Busi­ness to Consum­mer », qui désigne l’ensemble des rela­tions com­mer­ciales entre une entre­prise et le grand public, soit les consom­ma­teurs finaux. 

Un exemple d’illus­tra­tion du BtoB pour­rait être une socié­té de sécu­ri­té qui vend ses pres­ta­tions de gar­dien­nage à un indus­triel. Ou encore, une scie­rie qui vend son bois à une entre­prise de menui­se­rie… etc. Il s’agit bien ici d’entreprises qui vendent leur offre à une autre entreprise. 

De manière plus géné­rale, le BtoB désigne tous les moyens uti­li­sés pour mettre en rela­tion des socié­tés ou des entre­prises entre elles. 

BtoB et e‑commerce

Selon l’étude de Frost & Sul­li­van, les ventes mon­diales e‑commerce du BtoB attein­dront plus de 6,6 bil­lions de dol­lars en 2020, dépas­sant les ventes BtoC, éva­luées à 3,2 bil­lions de dol­lars sur la même période. 

Si la part « online » actuelle du BtoC se situe dans les 12–15%, la part online du BtoB est de l’ordre de 2–3%… mais en constante augmentation. 

On pré­voit même que le com­merce BtoB s’ap­pa­ren­te­ra davan­tage au com­merce BtoC dans l’a­ve­nir. C’est pour­quoi les indus­triels doivent se pré­pa­rer à ces évo­lu­tions vers la vente en ligne et à ces bou­le­ver­se­ments pour res­ter compétitifs. 

 

« Back to Glossary Index