IoT – Internet of Things – définition

IoT – Internet of Things et « objets » connectés

 

Dans l’Inter­net des objets – IoT, un « objet » peut être :

  • une per­sonne : par exemple, un patient souf­frant d’une bra­dya­ryth­mie pour­ra être munis d’un pace­ma­ker, lui-même équi­pé de cap­teurs pour recueillir des don­nées en temps réel et aler­ter le per­son­nel médi­cal réfé­rent en cas de problème
  • des ani­maux qui portent une puce (trans­pon­deur) afin d’être sur­veillés à distance
  • une voi­ture qui embarque des cap­teurs pour aler­ter le conduc­teur lorsque la pres­sion de ses pneu­ma­tiques est trop faible, mais aus­si lui apporte une aide à la conduite,… sans par­ler des voi­tures semi-auto­nomes, de la com­mu­ni­ca­tion entre véhicules…

L’IoT vise tout objet natu­rel ou pro­duit par l’être humain auquel peut être attri­bué une adresse IP et la capa­ci­té de trans­fé­rer des don­nées sur un réseau.

Internet of Things – IoT en bref

Eco­sys­tème des objets phy­siques connec­tés à Inter­net, ce qui per­met l’échange de don­nées et d’informations entre ces objets et Internet.

L’IoT se com­pose de 4 élé­ments principaux :

  • les objets, ser­vant de capteurs
  • le réseau
  • les don­nées et/ou infor­ma­tions cap­tées ou uti­li­sées par l’objet
  • les appli­ca­tions d’exploitation per­met­tant l’utilisation de ces objets ain­si que des don­nées et infor­ma­tions utilisées

Exemples : smart­phone, montre connec­tée, badge de télé­péage, palette RFID….

IoT et industrie

En jan­vier 2019, le cabi­net IDC a publié ses esti­ma­tions concer­nant le mar­ché mon­dial de l’Internet des objets. Les dépenses dédiées à l’Internet des objets devraient atteindre les 657 mil­liards d’euros, dont une part de 173 mil­liards, pro­ve­nant des indus­triels.

L’IoT est déjà utilisé dans l’industrie pour

  • la col­lecte de don­nées. Elles sont indis­pen­sables pour le sui­vi des opé­ra­tions et des équi­pe­ments indus­triels : tem­pé­ra­ture, taux d’humidité, loca­li­sa­tion et sui­vi d’équipements,…
  • amé­lio­rer les per­for­mances : aug­men­ter la pro­duc­tion moins de res­sources (humaines ou matérielles)
  • réduire des coûts dont ceux, encore une fois, liés aux res­sources humaines. Les objets connec­tés sont en effet en mesure d’ac­com­plir des tâches simples, réa­li­sées habi­tuel­le­ment par des employés telles la col­lecte de données
  • amé­lio­rer la main­te­nance. En anti­ci­pant et en évi­tant les pannes de machines et d’é­qui­pe­ments, les inter­rup­tions d’opérations et de production…

 

 

« Back to Glossary Index