Bollig et Kemper France, une migration vers l’ERP Infor Blending 100% standard

Bollig & Kemper choisit ALOER et l’ERP Infor Blending

Bollig et Kemper France finalise en 9 mois et en 100% standard sa migration ERP vers la dernière version Infor Blending avec son partenaire historique ALOER Consultants

Equi­pé de l’ERP Infor Blen­ding depuis 2000, Bol­lig et Kem­per, indus­triel spé­cia­li­sé dans la fabri­ca­tion de pein­tures auto­mo­biles, sou­hai­tait renou­ve­ler son sys­tème d’in­for­ma­tion vieillissant. 

Fin 2014, un audit de migra­tion est lan­cé par Corinne Loi­ge­rot, Direc­trice Géné­rale de l’entreprise, qui pré­cise : « Cette phase d’au­dit en amont me parais­sait pri­mor­diale car de ses conclu­sions dépen­dait le suc­cès de notre pro­jet. Une migra­tion d’ERP néces­site non seule­ment la mise en place d’une stra­té­gie de conduite du chan­ge­ment et de revue des pro­ces­sus mais repré­sente éga­le­ment un réel chal­lenge tech­nique. Il s’agit de maî­tri­ser les risques, de conser­ver une archi­tec­ture per­for­mante, d’évaluer l’in­té­gra­tion avec les appli­ca­tions externes tout en assu­rant l’intégrité des don­nées, la sta­bi­li­té de la solu­tion, et en  maxi­mi­sant le taux de service ». 

Un audit de migration confirme le choix de l’ERP Infor Blending

  • la nou­velle ver­sion Infor Blen­ding en stan­dard per­met­tra désor­mais de se pas­ser de déve­lop­pe­ments spé­ci­fiques et d’éliminer nombre d’outils connexes (tableurs, papiers…)
  • la rapi­di­té de la migra­tion ERP, esti­mée à 9 mois par ALOER, est l’assurance de coûts mai­tri­sés pour Bol­lig et Kem­per France

La migration Infor Blending du point de vue Bollig et Kemper

« ALOER est notre par­te­naire his­to­rique, nous tra­vaillons en confiance et nous appré­cions de gar­der les mêmes consul­tants au fil du temps. Les fonc­tions mises en œuvre sur la nou­velle ver­sion Infor Blen­ding sont sta­bi­li­sées et satis­fai­santes. Nous envi­sa­geons à terme de déployer d’autres modules afin de béné­fi­cier des avan­tages de la solu­tion inté­grée », conclut Romain Contras­tin, Res­pon­sable infor­ma­tique Bol­lig et Kemper. 

Une migration vers l’ERP Infor Blending qui élimine 100% des développements spécifiques

  Jean-Benoît Sar­ra­zin, Chef de pro­jet ALOER, explique : « Ce pro­jet, au-delà de la migra­tion tech­nique, a per­mis de mettre à plat les pro­ces­sus de l’entreprise, notam­ment aux niveaux pro­duc­tion et logis­tique, afin d’améliorer la tra­ça­bi­li­té des fabri­ca­tions, faci­li­ter et fia­bi­li­ser le tra­vail quo­ti­dien de cha­cun. De plus, le labo­ra­toire de recherche et déve­lop­pe­ment de Bol­lig et Kem­per France, situé à proxi­mi­té de Gre­noble, a été inté­gré au pro­jet, lui per­met­tant de dis­po­ser d’un réel outil de tra­vail, sous la forme d’un module inté­gré d’Infor Blen­ding. Enfin, la ges­tion des matières dan­ge­reuses, sujet ô com­bien cru­cial dans les indus­tries chi­miques, a été mise en œuvre grâce au module « Envi­con » inté­gré à Blending ».

  Jean-Benoît Sar­ra­zin ajoute : « Le chal­lenge était de taille ! Nous avons mis en place une ges­tion de pro­jet rigou­reuse, qui nous a per­mis de tenir les objec­tifs, aus­si bien en termes de délais et de coût que de qua­li­té. Aujourd’hui, Bol­lig et Kem­per dis­pose d’un outil fiable et effi­cace avec une cou­ver­ture fonc­tion­nelle bien plus impor­tante qu’avant, et qui ouvre la porte à de nou­velles évo­lu­tions (lec­teurs codes-barres, contrôle de ges­tion amé­lio­ré, pla­ni­fi­ca­tion et ordon­nan­ce­ment détaillés…), tou­jours en stan­dard dans Infor Blen­ding, ce qui est, depuis le démar­rage du pro­jet, la volon­té affir­mée de la direc­tion de Bol­lig et Kem­per France ».

A propos de Bollig et Kemper France

Bol­lig et Kem­per France, filiale de Bol­lig & Kem­per  GmbH, est un des lea­ders euro­péens de la fabri­ca­tion de gammes de pein­ture pour la grande série auto­mo­bile, les plas­tiques ain­si que des pâtes pig­men­taires. L’entreprise est basée à Fleu­ry-Méro­gis, lieu du siège et du site de pro­duc­tion. Son labo­ra­toire de R&D est quant à lui situé près de Gre­noble.

  Lire le com­mu­ni­qué de presse