MBA Achats Logistique en alternance : Interview de Benoît Aymard

Témoignage de Benoît : pourquoi un MBA Achats Logistique ?

Benoît AYMARD est tout frai­che­ment titu­laire d’un MBA Achats Logis­tique de l’ESCO Wes­ford Cler­mont-Fer­rand, qu’il a choi­si de réa­li­ser en alternance.

Il a rédi­gé son mémoire sur le « Concept S&OP »

Pour cela, Benoît a inter­ro­gé des pro­fes­sion­nels de la Sup­ply Chain dont Béné­dicte Krebs, Senior Mana­ger au sein d’A­LOER. Il a accep­té de nous livrer son par­cours et les rai­sons de son orien­ta­tion vers la Sup­ply Chain et la Logis­tique avec enthou­siasme et bonne humeur !

MBA Achats Logistique Supply Chain Benoît AYMARD

Benoît, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis quelqu’un de simple, ouvert d’esprit et tou­jours prêt pour de nou­velles aven­tures et/ou chal­lenges. Spor­tif, joueur de bas­ket-ball depuis le plus jeune âge, j’aime évo­luer dans un collectif.

Peux-tu nous dire en quoi consiste le MBA Achats Logistique ?

C’est un Mas­ter en école de com­merce. Il offre à ses can­di­dats le titre de  Mana­ger de Pro­jets, spé­ci­fi­ci­té Achats, Logis­tique et Appro­vi­sion­ne­ments (Titre RNCP niveau I, code NSF : 310 et 320P, paru au JO du 25 juillet 2015, ECEMA). C’est une for­ma­tion pro­po­sée en alter­nance (70% en entre­prise, 30% à l’école) avec des inter­ve­nants qui cumulent expé­rience et dyna­misme dans leurs sec­teurs d’activités respectifs.

Après ta licence STAPS*, pourquoi avoir choisi un cursus Supply Chain Logistique et Achats ?

J’ai fait une Licence STAPS un peu par « défaut ». Je n’avais pas de pro­jet pro­fes­sion­nel concret à la suite de mon BAC ES. Etant spor­tif, la Fac était pour moi la meilleure option. Mais une fois la licence Mana­ge­ment du sport obte­nue, l’approche trop théo­rique de la Fac m’a fait réflé­chir sur mon ave­nir avant de me lan­cer tête bais­sée dans un Mas­ter STAPS. Après avoir échan­gé avec mes proches, mon attrait pour les mathé­ma­tiques et mon esprit prag­ma­tique et dyna­mique m’ont don­né envie de décou­vrir le monde de la logistique.

Quel était ton objectif en suivant la voie d’un MBA en contrat d’alternance ?

Pre­miè­re­ment, je vou­lais me rap­pro­cher de la réa­li­té pro­fes­sion­nelle. Selon moi, un contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion per­met de com­bler le fos­sé entre l’aspect théo­rique d’une for­ma­tion et la réa­li­té ter­rain. C’est le moyen idéal pour faci­li­ter l’insertion d’un étu­diant dans le monde pro­fes­sion­nel à la fin de ses études. Deuxiè­me­ment, c’était le moyen de deve­nir auto­nome. En finis­sant mes études à presque 27ans, il était impor­tant pour moi de deve­nir indépendant.

Pourquoi avoir rejoint une société de services et de conseils en technologie de l’information pour effectuer ton alternance ?

Tout s’est fait un peu par hasard. Fai­sant une année de césure à l’étranger entre la Licence et le MBA, avant de par­tir, j’ai pu échan­ger avec la Direc­trice adjointe de mon école, Mme Laure Dupré, sur mon sou­hait de reve­nir faire un MBA en Sep­tembre. Et quelques mois après, lors de la soi­rée des anciens élèves de l’école, Mme Dupré m’a mis en rela­tion avec un ancien élève, deve­nu ingé­nieur au sein de CGI. On a beau­coup échan­gé sur l’entreprise et les oppor­tu­ni­tés d’évolutions qu’offrent ce sec­teur d’activité. Les nou­velles tech­no­lo­gies de l’information et de la com­mu­ni­ca­tion repré­sentent un domaine dyna­mique et attrayant, j’ai donc rapi­de­ment envoyé ma candidature.

Quelles missions précises t’ont été confiées ?

Quelques mois après le début de mon alter­nance, j’ai inté­gré un des pro­jets phare de la restruc­tu­ra­tion Miche­lin de 2017 : le pro­jet Sharp S&OP. J’ai occu­pé la fonc­tion d’analyste fonc­tion­nel. Évo­luant avec les méthodes de tra­vail Lean et Agile, mes mis­sions étaient :

  • Assu­rer le lien entre les déve­lop­peurs et les équipes Business
  • Contrô­ler les fonc­tion­na­li­tés et les don­nées de l’application
  • Iden­ti­fi­ca­tion et qua­li­fi­ca­tion des bugs
  • Défi­nir la stra­té­gie de test

Quels types de postes et de carrière envisages-tu par la suite ?

A court terme, je sou­haite confir­mer les com­pé­tences acquises lors de mon MBA sur un pro­jet SI (Sys­tèmes d’Informations) dans le domaine de la Sup­ply Chain. J’aimerai évo­luer au poste de Busi­ness Ana­lyst pour me rap­pro­cher du côté métier Sup­ply Chain. Notre domaine d’activité est fait d’opportunité et de nou­veaux chal­lenges régu­liers, c’est ce qui me plaît. Il est donc dif­fi­cile de se pro­je­ter à moyen terme. Mais à plus long terme, dans 10/15ans, je sens la fibre d’entreprendre, sans idées concrètes aujourd’hui. Du moins, je ne pré­fère pas les révéler.

Enfin, as-tu quelques conseils à partager avec celles et ceux qui se dirigent vers un MBA Achats Logistique ?

Si vous êtes dyna­mique, curieux et obser­va­teur, n’hésitez pas à venir décou­vrir ce domaine. Les Achats et la Sup­ply Chain sont des domaines en pleine évo­lu­tion, impac­tés par l’effet de mon­dia­li­sa­tion et le déve­lop­pe­ment des nou­velles tech­no­lo­gies. C’est donc un sec­teur qui est régu­liè­re­ment fait de nou­veaux chal­lenges qui poussent ses acteurs à évoluer.

Mer­ci Benoît ! 

Télé­char­gez le mémoire de Benoît sur le « Concept S&OP »

Com­ment le concept S&OP trans­forme-t-il la pla­ni­fi­ca­tion tac­tique des entre­prises en un avan­tage concur­ren­tiel ? Et com­ment accom­pa­gner la mise en place de ce concept pour les entre­prises industrielles ? 

 

  *Sciences et tech­niques des acti­vi­tés phy­siques et sportives