RFID ou Radio Fréquence Identification – définition

La Radio Fréquence Identification ou RFID

  RFID est l'acronyme de "Radio Frequency Identification". Cette technologie permet d’identifier un objet et d’en suivre le cheminement.

RFID est l’acronyme de Radio Frequency Identification. Cette technologie permet d’identifier un objet et d’en suivre le cheminement tout en en reconnaissant ses caractéristiques à distance grâce à une étiquette. Cette dernière émet des ondes radio, étant attachée ou incorporée à l’objet.

Les composants d’un système RFID

  Les composants d'un systeme RFID

  • Système RFID : Un système RFID (Radio Fréquence Identification) se compose de transpondeurs (aussi nommés étiquettes, marqueurs, tags, identifiants…) et d’un ou plusieurs interrogateurs (aussi nommés coupleurs, base station…).

  • Interrogateurs RFID : Ce sont des dispositifs actifs, émetteurs de radiofréquences qui vont activer les tags qui passent devant eux en leur fournissant l’énergie dont ils ont besoin pour fonctionner.
    Outre de l’énergie pour l’étiquette, l’interrogateur envoie des commandes particulières auxquelles répond le tag. L’une des réponses les plus simples possibles est le renvoi d’une identification numérique.
    La fréquence utilisée par les interrogateurs est variable selon le type d’application visé et les performances recherchées. Ces dernières sont détaillées dans la partie « Gammes de fréquences ».

  • Tag RFID : C’est un dispositif récepteur, que l’on place sur les éléments à tracer (objet, animal…). Ils sont munis d’une puce contenant les informations et d’une antenne pour permettre les échanges d’informations.

  Schéma d'un Tag RFID

  • Middleware : système dont la fonction est d’assurer la gestion des données, des interrogateurs. Il permet de transférer les informations ad hoc aux applications de plus haut niveau.

  • Interface : L’interface est le support de transmission de l’énergie et des données. Dans le cadre des systèmes RFID, il s’agit de l’air.

Les RFID sont maintenant largement utilisées pour identifier des articles. Elles offrent la possibilité de tracer facilement leurs mouvements dans les stocks, les transports,… avec des échanges simplifiés avec les systèmes informatiques en place : ERP, WMS, MES,…

Les systèmes RFID permettent aussi l’ajout de données, lorsque les puces sont paramétrables, les usages sont alors multipliés, par exemple :

  • Groupe sanguin et autres données médicales des soldats insérés dans les gilets pare-balles nominatifs, lisible sans manipulation
  • Regroupement de données d’identification des individus qui participent à un salon, un colloque par simple passage sous un portique adéquat

 

 

 

« Back to Glossary Index