IATA – International Air Transport Association – définition

IATA – Une association qui regroupe la majorité des compagnies aériennes du monde

IATA signifie International Air Transport Association (Association Internationale du Transport Aérien, en français).

IATA est une association qui regroupe la majorité des compagnies aériennes du monde. Elle a pour missions :

  • de favoriser le développement du transport aérien en unifiant et en coordonnant les normes et les règlements internationaux
  • d’intervenir dans les domaines de la sécurité des passagers, du fret aérien, dans l’amélioration et la modernisation des services mais aussi la réduction et l’optimisation des coûts

L’association a ainsi procédé à une identification des aéroports et des compagnies aériennes du monde entier par des codes « IATA » uniques (3 lettres pour les aéroports et 2 lettres pour les compagnies). Ces codes servent de standards lors d’échanges d’informations entre les acteurs du marché aérien, ce qui amène une grande simplification de ces échanges et facilite le développement du billet électronique. Les caractères nettement visibles sur les étiquettes à bagages attachés aux comptoirs d’enregistrement à l’aéroport sont l’un des exemples d’utilisation de ces codes. L’attribution de ces codes est régie par la résolution IATA 763, et est administré par le siège de l’IATA à Montréal. Les codes sont publiés deux fois par an dans le répertoire de codification IATA Airline2.

IATA prévoit également des codes pour les gares ferroviaires et pour les entités de manutention de l’aéroport.

En savoir plus sur IATA

Petite histoire de l’International Air Transport Association

Le besoin d’identification des aéroports est né avec l’apparition des premières lignes commerciales (période 1914-1930). Le système existant du National Weather Service est alors repris aux États-Unis : chaque ville équipée d’une station météorologique est décrite par deux lettres, par exemple : LA pour Los-Angeles ou PH pour Phoenix.

Néanmoins dès les années 30 ce système s’est révélé insuffisant. Les compagnies aériennes ont alors opté pour un système à trois lettres (offrant 26³ = 17576 combinaisons possibles).
De nombreux aéroports existants et ayant déjà un identifiant à deux lettres ont alors fait le choix de simplement rajouter un X à leur suite. Ex : Los-Angeles est ainsi devenu LAX, Phoenix PHX.

« Back to Glossary Index