Next

Le recrutement des consultants en Supply Chain chez ALOER

Employeur et recru­teur res­pon­sable, ALOER maî­trise sa crois­sance afin de pro­po­ser à ses nou­veaux col­la­bo­ra­teurs un envi­ron­ne­ment de tra­vail et d’ap­pren­tis­sage convi­vial, où la valeur humaine est clef. 

ALOER pri­vi­lé­gie le déve­lop­pe­ment de car­rière de cha­cun de ses col­la­bo­ra­teurs et met un point d’hon­neur à pra­ti­quer un recru­te­ment res­pon­sable et égalitaire. 

Nos offres d’emploi de consultant Supply Chain

Rejoignez-notre équipe

Rejoi­gnez une entre­prise dyna­mique en France et à l’international. Appor­tez vos com­pé­tences et votre exper­tise ou encore, décou­vrez le conseil en Sup­ply Chain Mana­ge­ment et l’intégration de logi­ciels spé­cia­li­sés dans la ges­tion la Sup­ply Chain globale.

Vous souhaitez travailler chez ALOER

Nos offres d’emploi ne cor­res­pondent pas à votre pro­fil ? Il vous manque des com­pé­tences tech­niques, la maî­trise d’un logi­ciel ERP ou de ges­tion de la Sup­ply Chain ?
N’hésitez pas à nous envoyer votre CV ain­si que vos aspirations.

Vous êtes étudiant et souhaitez vous former en SCM ?

ALOER accom­pagne les jeunes notam­ment pour leur faire décou­vrir les métiers de la Sup­ply Chain. Nous pro­po­sons éga­le­ment d’accompagner les sta­giaires inté­res­sés par le (web)marketing, la com­mu­ni­ca­tion, la vente… Nous sommes aus­si ouverts aux can­di­da­tures spontanées.

pancarte fléchée affichant Love to Learn - Recrutement en supply chain management

Vous avez plusieurs années d’expérience en tant que consultant Supply Chain ?

En rejoi­gnant ALOER vous pour­rez trans­mettre votre exper­tise et vos expé­riences aux équipes de consul­tants Sup­ply Chain. Vous serez auto­nome et pour­rez élar­gir votre réseau dans un envi­ron­ne­ment de tra­vail idéal.


Fauteuil avec panneau "think outside the box" illustrant Le parcours de recrutement ALOER

Qu’est-ce qu’un consultant logistique ou Supply Chain ?

Un consul­tant en logis­tique a plu­sieurs mis­sions auprès des entreprises : 

  • il amé­liore l’efficacité et la per­for­mance de leurs pro­ces­sus logis­tiques, notam­ment l’entreposage et la ges­tion des stocks 

Il les accom­pagne éga­le­ment pour :

  • réduire les coûts 
  • et amé­lio­rer le ser­vice à la clientèle. 

Ain­si, il effec­tue un diag­nos­tic de la situa­tion, émet des recom­man­da­tions, et met en œuvre les stra­té­gies définies.

Chez ALOER nos consul­tants sont à la fois spé­cia­listes de la logis­tique et plus lar­ge­ment, de la Sup­ply Chain glo­bale.

Grâce à cette vision d’en­semble de la chaîne logis­tique, les consul­tants Sup­ply Chain uti­lisent leur exper­tise ain­si que leurs com­pé­tences dans les nou­velles tech­no­lo­gies pour opti­mi­ser les flux, évi­ter les rup­tures et faci­li­ter les pro­cess industriels.

Quel salaire pour un consultant Supply Chain ?

Le salaire d’un consul­tant Sup­ply Chain dépend de son niveau d’ex­per­tise et/ou d’expérience.

Le salaire médian pour les emplois de consul­tant Sup­ply Chain en France est € 40 000 par an. 

Les postes de niveau débu­tant com­mencent avec un salaire envi­ron­nant € 34 900 par an, tan­dis que les seniors les plus expé­ri­men­tés gagnent jus­qu’à € 60 000 par an.

Par ailleurs, les métiers de la Sup­ply Chain offrent de nom­breuses pos­si­bi­li­tés de car­rières et de postes :

  • appro­vi­sion­ne­ment,
  • achats,
  • ana­lyste,
  • ordon­nan­ce­ment de la production,
  • pla­ni­fi­ca­tion,
  • ges­tion des prévisions,
  • ges­tion du pro­ces­sus S&OP
  • logis­tique,
  • et aus­si la pro­duc­tion, l’inventaire,…  
  • et bien enten­du, le métier de consultant.

Comment travailler dans la Supply Chain ?

Si de plus en plus de for­ma­tions se créent dans ce domaine, pour tra­vailler dans la Sup­ply Chain, il n’y a pas de « recette miracle » ! 

En effet, la plu­part des acteurs de la Sup­ply Chain viennent d’horizons très dif­fé­rents.

Tout dépend des envies de cha­cun, de ses com­pé­tences et qualifications. 

Pour vous ins­pi­rer dans votre réflexion et votre orien­ta­tion pro­fes­sion­nelle, retrou­vez nos Inter­views Pas­sion Sup­ply Chain et les témoi­gnages recueillis auprès de pro­fes­sion­nels qui par­tagent avec enthou­siasme leurs expériences.

Le parcours de recrutement ALOER

Tout com­mence par un ren­dez-vous télé­pho­nique de 30 mn avec un char­gé RH : « On prend le pouls » de votre can­di­da­ture à par­tir de votre dos­sier qui contient idéalement :

  • votre CV en fran­çais et en anglais
  • un cour­rier expri­mant vos moti­va­tions et vos envies pour le poste, les métiers de la Sup­ply Chain et/ou l’ERP, l’in­té­gra­tion d’ou­tils informatiques… 

Ensuite, soit en ren­dez-vous au bureau soit en visio, vous échan­gez avec la res­pon­sable de l’é­quipe inté­gra­tion et le boss.

Enfin, outre la vali­da­tion de vos com­pé­tences et une étude de cas, vous aurez 1 à 2 entre­tiens avec dif­fé­rents col­la­bo­ra­teurs ALOER. 

C’est aus­si impor­tant pour vous que pour nous : un avant-goût de l’ambiance et de la cohé­sion des équipes, c’est essentiel ! 

7 bonnes raisons de rejoindre la Supply Chain

1. Diversité de ses métiers 

« Il est très pro­bable qu’il existe dans le domaine de la Sup­ply Chain un métier qui résonne en vous, et les pas­se­relles existent entre fonc­tions et domaines. Il n’est pas rare et l’on observe que c’est même de plus en plus le cas : les for­ma­tions ini­tiales sont sou­vent très éloi­gnées des fonc­tions occu­pées. » Mat­thieu Dun­combe, Sup­ply Chain Mana­ger chez PERSÁN

2. Carrière internationale 

« Avec la glo­ba­li­sa­tion, la Sup­ply Chain est une oppor­tu­ni­té for­mi­dable pour faire une car­rière inter­na­tio­nale. Sans oublier la chance d’apprendre à connaitre de nou­velles cultures. » Die­go MOMBELLI, Group Sup­ply Chain Direc­tor VP/Directeur des Opé­ra­tions de Sourcing

3. La Supply chain a le vent en poupe !

Depuis la crise sani­taire et pour faire face aux nou­veaux modes de consom­ma­tion et aux rup­tures d’approvisionnement, la Sup­ply Chain a « pris du galon » dans la stra­té­gie des entre­prises : « Il s’agit d’un métier qui ne connait pas la crise. Plus la situa­tion est dif­fi­cile, plus la Sup­ply Chain est impor­tante. » Yves GUILLO – Direc­teur des Opé­ra­tions du Groupe Mis­ter Menuiserie 

4. Un secteur ouvert à tous 

« La Sup­ply Chain est un milieu qui est ouvert et qui se nour­rit de la diver­si­té des talents qui y évo­luent. » Mat­thieu Dun­combe, Sup­ply Chain Manager

5. Une expertise recherchée dans tous les secteurs d’activité

Qu’il s’a­gisse de l’industrie, de la grande dis­tri­bu­tion ou des ser­vices, la Sup­ply Chain est deve­nue le mode de fonc­tion­ne­ment logis­tique pri­vi­lé­gié de nom­breuses entre­prises en France et à l’in­ter­na­tio­nal. « J’ai tra­vaillé pour plu­sieurs dizaines de socié­tés. J’ai tra­vaillé dans le Food & Beve­rage, la chi­mie, la pétro­chi­mie, le phy­to­sa­ni­taire, l’industrie tex­tile, la méca­nique, le retail, l’industrie du bois, ou encore l’industrie phar­ma­ceu­tique. » Jean-Benoît Sar­ra­zin, Senior Busi­ness Consul­tant chez Leanswift

6. Être au cœur de la digitalisation 

Si les data sont aujourd’hui au centre de toutes les atten­tions, la clé réside dans leur exploi­ta­tion. Entre l’automatisation, l’IA et les datas, le cloud… c’est tout un éco­sys­tème qui se met en place et qui pro­pose une mul­ti­tude de mis­sions avec une varié­té de pro­fils, de par­cours et donc de compétences.

7. Des métiers transversaux 

Les fonc­tions de la Sup­ply Chain sont trans­ver­sales, aus­si mettent-elles au 1er plan les rela­tions et l’aspect social, l’humain et ses com­pé­tences « soft skills » : « Être Sup­ply Chain mana­ger c’est être un chef d’orchestre qui coor­donne les res­sources maté­rielles, humaines et finan­cières pour des­si­ner une belle har­mo­nie afin que les clients soient satis­faits ». Isa­belle Har­dy, Char­gée de mis­sion Approvisionnements